TURTLE - AN ANARCHIC SALON

T-SHIRT




 

 

 


FILMS   jeudi 2 décembre 2010 à 19h  ROBERT HUOT   jeudi 9 décembre 2010 à 19h JULIAN MEREUTA    jeudi 16 décembre 2010 à 19h MICHAEL SHAMBERG  

GALERIE ARNAUD LEFEBVRE - 30 RUE MAZARINE - 75006 PARIS     Contact : Arnaud Lefebvre tél. : +33 (0)1 43 26 50 67 / +33 (0)6 81 33 46 94 www.galeriearnaudlefebvre.com     For Hercules Bellville, Rob Gretton and Tony Wilson

 I am flattered by the invitation to show at Arnaud's gallery. I cannot remember who introduced us. But we have become friends and discussed doing a turtlesalon. when I sent my current film, P.S. BEIRUT, Arnaud was touched and wanted to see more of my work. I happened to have  a dvd of SOUVENIR in Paris. This was my first work in public and played several festivals and was tried to distribute in the U.S. Arnaud picked up the Ezra Pound and Carl Andre's poetry. That meant a lot for me. And he wanted to present it. This was shown at Belfort festival where I met Mrs. André Bazin. I was interested in Bazin's never made documentary which was published in Cahiers du Cinéma. I began my sickness in Poitiers where i was filming with a dancer in Romanesque churches in that area. This was a begining of getting to know André Bazin in some way and I got sick there. That continues in Ireland and London and Manchester where I saw several doctors who finally learned what caused my apparent sickness but I went in to London hospital for 3 months but took 2 more years to discover what was going on, Mitochondrial disease, and keeps me away from tonight here, but not in body but well in spirit.  Arnaud is also showing some music videos where I learned to make film. I was lucky to be with New Order whose manager Rob Gretton, who let me do what I want which Tony Wilson allowed. He was A Certain Ratio's manager and Rob's partner in Factory Records. I proposed to do a show in NY when clubs were saying if they play here they cannot play there. I did not know if not enough or too many people would come to the Ukranian National Home. A friend Barry Rebo came with professional video equipment and we recorded the show. I was able to get the cameramen to not move too much and focus on what he shoots and was able to edit a wonderful work that many years later got me a job curating at Witte de With (for Home Screen Home) because the director Bartomeu Marí loved the vhs released as Taras Shevchenko. A moment from this video is part of P.S. BEIRUT where Bernard Sumner sings a lyrics that were never recorded but fit my film. Also the fact that 1981 also fit by chance.  Benjamin’s Briefcase was a feature film which I was making with Etel Adnan. I was busy working 3 years finding a producer ans getting close and the producer interested died. I went on Christmas 2004 to Beirut to get lost in the film and had a lucky situation for a place to stay, Etel will be there and Fouad ElKoury who speaks in P.S. BEIRUT about Hariri's death to Etel off camera (like a ghost) was also to be there and I videotaped a lot. Returned to Paris and edited what you see tonight by myself on my laptop. Markus Acher, the composer (from The Notwist band) had asked me to send him some 45 vinyl records and he used them in the main tune which opens the film and I used his work to help me edit. What happened in Paris was I felt I was an artist again, not needing a producer, camera or sound, only Markus and like Tarkovsky I felt I was "Sculpting in Time."  Now to show the work here is a proper place though I would like to have SOUVENIR shown in a cinema, P.S. BEIRUT as well. Thank you Arnaud. And Hercules Bellville whom I met when working with Jonathan Demme on The Perfect Kiss and he was in the hospital with me, part of turtle and paid for my going back to Paris as a resident at Cité Internationale des Arts where I made one edit at the end and realized it a chapter in a personal story and my illness will be a part of my film. In hospital when I felt I may be able to continue working on my film my illness was a corporeal civil war which is why it must be part of my film. I have just realized a sculpture piece at the Pennsylvania   Academy of Arts was called Safety Zone and Turtle was called this due to a safety zone during the civil war in Lebanon at the border of Israel. It became a sanctuary of the almost extinct Mediteranean turtle. Thank you Rob Gretton supporting my video productions and Tony for taking me in to Factory and visiting me in hospital (Rob was dead and Tony has died sadly).  I present TRIBECA my first film which premiered at film festivals this year as it had been lost for years, TEMPTATION as my first video for New Order I directed and not only produced, RUN by Robert Frank my favorite video for New Order that is not well known because the record company at that time chose a different release. It also stars David Warrilow whom Samuel Beckett wrote for and he performed. And GETTING AWAY WITH IT which is never shown because the artist    declined it. Chris Marker made a poetic film and made the computer graphics for SOUVENIR. He is  a good friend and personal favorite filmmaker. He also designed the turtle logo.  They may play other videos and you can read about making them at www.kinoteca.net  and please visit www.turtlesalon.com    I need to add that I asked Lawrence Weiner and Ned Richardson to make posters before the show was proposed but I wanted to show in France, and having Peter Saville's poster. Peter is an artist who did all of Joy Division and New Order's artwork.     Michael H Shamberg (12.12.2010)      * Turtle an anarchic salon, "an open and chaotic network of diverse but interconnecting ideas, people, projects, events and venues" started by filmmaker Michael H Shamberg in London in 2006, with subsequent events in Düsseldorf, Paris, New York and Baltimore.       

Pour Hercules Bellville, Rob Gretton et Tony Wilson.

 Je suis flatté par l’invitation à exposer à la galerie d’Arnaud. Je n’arrive pas à me rappeler qui nous a présenté. Mais nous sommes devenus amis et avons parlé de faire un turtlesalon*. Quand j’ai envoyé mon film actuel, P.S. BEIRUT, Arnaud a été touché et a voulu voir davantage de mon travail. Il se trouve que j’avais un dvd de SOUVENIR à Paris. C’était mon premier travail en public et a été montré à plusieurs festivals et a tenté d’être distribué aux États-Unis. Arnaud a relevé la poésie d’Ezra Pound et de Carl Andre. Ça signifiait beaucoup pour moi. Et il a voulu le présenter. Ce film a été montré au festival de Belfort où j’ai rencontré Mme André Bazin. J’étais intéressé par le documentaire jamais fait d’André Bazin qui a été publié dans Les Cahiers du Cinéma. Ma maladie a débuté à Poitiers où je filmais avec une danseuse dans cette région. C’était le début d’une façon pour moi de connaître André Bazin et je suis tombé malade-là. Ça a continué en Irlande et à Londres et à Manchester où j’ai vu plusieurs médecins qui ont finalement appris ce qui causait ma maladie apparente mais je suis allé à l’hôpital de Londres pendant 3 mois et ça a pris 2 ans de plus pour découvrir ce qui se passait, une maladie mitochondriale, et qui m’empêche d’être là ce soir, sauf en corps mais bien en esprit.  Arnaud montre aussi des vidéos de musique où j’ai appris à faire des films. J’ai eu la chance d’être avec New Order dont le manager Rob Gretton m’a permis de faire ce que je voulais. On s’est rencontré quand j’ai fait TRIBECA en 1980 ce que Tony Wilson a permis. Il était le manager de A Certain Ratio et l’associé de Rob dans les disques Factory (Factory Records). J’ai proposé de faire un concert à New York quand les clubs disaient si ils jouent à tel endroit ils ne peuvent pas jouer à tel autre endroit. Je ne savais pas si trop ou trop peu de gens viendraient à l’Ukranian National Home. Un ami Barry Rebo est venu avec un équipement de vidéo professionnel et on a enregistré le concert. J’ai pu faire que le caméraman ne bouge pas trop et se concentre sur ce qu’il filmait et ai pu éditer un merveilleux travail qui m’a valu de nombreuses années après de devenir commissaire au Witte de With (pour Home Screen Home) parce que le directeur Bartomeu Marí a beaucoup aimé la parution vhs en tant que Taras Shevchenko. Un moment de cette vidéo est inclus dans P.S. BEIRUT où Bernard Sumner interprète une chanson qui n’avait jamais été enregistrée mais correspond bien à mon film. Aussi le fait que 1981 correspond bien par un heureux hasard.  Benjamin’s Briefcase était un long métrage que je faisais avec Etel Adnan. Je me suis mis pendant 3 ans à chercher un producteur et y étais presque arrivé et le producteur intéressé mourut. Je suis allé à Noël 2004 à Beyrouth pour me perdre dans le film et étais dans l’heureuse situation d’un endroit d’habitation, Etel y serait et Fouad ElKoury qui parle dans P.S. BEIRUT sur la mort de Hariri à Etel hors caméra (comme un fantôme) y serait aussi et j’ai beaucoup filmé en vidéo. Revenu à Paris et ai fait le montage moi-même sur mon ordinateur portable de ce que vous voyez ce soir. Markus Acher, le compositeur (du groupe The Notwist) m’avait demandé de lui envoyer des disques 45 tours et il les a utilisé dans l’air principal qui débute le film et j’ai utilisé son travail pour m’aider à faire le montage. Ce qui s’est passé à Paris est que j’ai eu l’impression d’être à nouveau un artiste, n’ayant pas besoin de producteur, de caméra ou de son, seulement Markus et comme Tarkovsky j’avais l’impression de « sculpter le temps ».  Toujours est-il, montrer le travail ici est une place appropriée même si j’aimerais que SOUVENIR soit montré dans un cinéma, comme aussi P.S. BEIRUT.  Merci Arnaud. Et Hercules Bellville que j’ai rencontré quand je travaillais avec Jonathan Demme sur The Perfect Kiss et il était à l’hôpital avec moi, partie de Turtle et a payé pour mon retour à Paris en tant que résident à la Cité Internationale des Arts. Où j’ai fait un montage à la fin et ai compris qu’il était un chapitre d’une histoire personnelle et ma maladie ferait partie de mon film. A l’hôpital quand j’ai senti que je pouvais continuer à travailler sur mon film ma maladie devint une guerre civile corporelle qui est ce pourquoi elle doit faire partie de mon film. Je venais de me rendre compte qu’une sculpture à la Pennsylvania Academy of Arts s’appelait Safety Zone et Turtle s’appelait comme cela à cause d’une zone de sécurité pendant la guerre civile au Liban à la frontière d’Israël. C’est devenu un sanctuaire de la tortue méditerranéenne presque en voie d’extinction.  Merci Rob Gretton d’avoir participé à mes productions vidéos et à Tony pour m’avoir amené à Factory et m’avoir rendu visite à l’hôpital (Rob était décédé et Tony mourut hélas).  Je présente TRIBECA mon premier film qui a été primé à des festivals de films cette année étant donné qu’il a été perdu pendant des années, TEMPTATION en tant que ma première vidéo pour New Order comme réalisateur et pas seulement producteur, RUN de Robert Frank, ma vidéo préférée de New Order qui n’est pas très connue parce que la compagnie de disques à l’époque a choisi une mise sur le marché différente. Elle a aussi comme acteur principal David Warillow pour qui Samuel Beckett a écrit et qui avait joué. Et GETTING AWAY WITH IT qui n’est jamais montré parce que l’artiste l’a décliné.  Chris Marker a fait un film poétique et a réalisé les graphiques à l’ordinateur pour SOUVENIR. C’est un bon ami et un de mes cinéastes favoris. Il a aussi dessiné le logo de Turtle.  Peut-être qu’ils vont donner d’autres vidéos et vous pouvez lire sur leurs fabrications à www.kinoteca.net   et merci de visiter www.turtlesalon.com    Il me faut ajouter que j’ai demandé à Lawrence Weiner et Ned Richardson de faire des posters avant que l’exposition ne soit proposée mais je voulais les montrer en France, et avoir le poster de Peter Saville. Peter est un artiste qui a fait toutes les œuvres de Joy Division et New Order.    Michael H. Shamberg (12.12.2010)  * Turtle un salon anarchique, « un réseau ouvert et chaotique d’idées, de gens, de projets, d’évènements et de lieux divers mais interconnectés » débuté par le cinéaste Michael H Shamberg à Londres en 2006, avec des évènements qui ont suivi à Düsseldorf, Paris, New York et Baltimore.